08 septembre 2017

Yacinthe

L'avait-elle aperçue au loin, dans les heures blafardes d'une nuit de fête, cet été deux-mille dix-sept à Amsterdam ? Ou était-ce plus sournois, sous-jacent - une ancienne image imprimée comme en relief, dans sa mémoire d'enfant ? Elle ne sut me le dire. Quelque chose était venu se greffer, toutefois, sur cette image sexuelle. Ce premier rapport qu'elle décrivait forcé - "j'ai jamais appris à dire non", comme une justification d'elle-même. C'est ainsi que Yacinthe, après des mois passés au fond de son lit, ses cheveux blonds sales... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2017

Le père de Gulven

Il a des yeux bleus pâles estompés par de larges lunettes carrées aux verres épais. Il semble sur le point de pleurer à chaque fois qu’il prononce une phrase – mais aucune larme ne coule jamais. Ce visage apathique et abattu s’accorde avec une silhouette stable, sans tremblements, tranquillement installée dans le fauteuil me faisant face. Je débute les entretiens presque toujours de la même manière – réservant les formalités administratives à la conclusion, je brise la glace avec un « qu’est-ce qui vous amène ici,... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 août 2017

Aglaé

Aglaé a vingt-quatre ans. Son visage est carré, ses pommettes hautes et son port altier. Elle a le physique d'une Aphrodite égarée en ce bas monde. Ses yeux, troublés lorsqu'elle prend place pour la première fois en face de moi, sont d'un vert trouble, tacheté d'or et de noisette. Tous les soirs, Aglaé met entre deux et quatre heures à s'endormir. Elle n'a jamais parlé à personne de tout ce qu'il se passe dans sa tête à ce moment là. Le moment du coucher, c'est celui où se déploie sa journée, "je me repasse le film", me dit-elle, "je... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2015

Juliette

Juliette est jeune, elle n'a pas encore passé la vingtaine. Elle n'est pas très grande, elle fait peut-être moins d'un mètre soixante. Toujours vêtue d'un jean boyfriend et d'un haut - pull ou t-shirt selon la saison - couleur passé - que ce soit un taupe grisonnant, un rose terne ou un vert morne. Elle trimballe toujours le même sac à main, un sac d'étudiante en simili cuir avec de grosses boucles en fer, assez grand pour contenir ses livres d'études. Le sac, elle le garde contre elle en entretien. Elle ne le pose jamais nulle... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 avril 2014

Complexe

Maxime est de ces patients que j'ai du mal à accueillir. Au premier abord, il est plutôt sympathique, ou disons plutôt qu'il fait pitié. Il est assez figé, puis il pleure, expliquant qu'il est la victime de tout le monde : ses parents qui le laissent tomber (il les a un peu frappés, mais bon, faut dire aussi qu'ils étaient chiants), ses professeurs qui ne le soutiennent pas (bon, il n'a été sur les bancs que quelque semaines, mais c'est de la faute des profs, ils ne savaient pas rendre leurs cours intéressants), les assistantes... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 01:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 avril 2014

Un soir d'avril

Les premiers soleils. Bien plus doux, plus enivrants que ceux de l'étouffant mois d'août. De ceux qui vous donnent des insolations, vous rendant ivre et atrocement délirants, brûlants de fièvre et heureux de vivre. C'est un de ces soirs de premières lumières que j'ai rencontré Mathilde. Grande, nonchalante, un T-shirt large avec un grand dessin multicolore camouflant en partie le legging serré autour de ses jambes. Plutôt que de profiter de ses seize ans, à l'aube du printemps, insouciante et torturée comme toutes les adolescentes... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

09 février 2014

Serena

Je rencontre Serena une après-midi plus que morne, où le ciel gris semble s'effondrer sur les toits de la ville.Petite silhouette emmitouflée dans un grand manteau marron et blanc, avec des bottes fourrées qui emprisonnent le bas de son blue jean, Serena porte de longs cheveux attachés serrés en un gros chignon perché sur le sommet de sa tête.Serena a vingt ans, et elle ne va pas bien. C'est la première chose qu'elle me dit en entretien : "ça fait deux ans que je suis en dépression". Dépression : personne n'a jamais eu... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 20:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 novembre 2013

Nostalgie

L'autre jour, je suis passée devant mon ancien job, alias GrandHôpitalDeFous. Je regardais les bâtiments familiers, me remémorant les patients que j'y avais croisés. Tous ne m'ont pas laissé trace, mais une grande partie d'entre eux, néanmoins.Et puis je le vois, lui, passer la grille. Titubant, l'air hagard, il fait s'écarter les passants. Il bave un peu, à cause des traitements, mais il essuie ça rapidement du revers de la manche de son sweat azur, constellé de tâches marron dégueulasse, à force de jouer ce rôle. Il... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 22:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
08 novembre 2013

Linda

Linda est une jeune fille de dix-huit ans. Elle a les yeux noirs, les cheveux noirs, porte un pull, un short et des collants noirs. Elle est pâle, et c'est d'une voix chevrotante qu'elle répond à mes questions. Je ne croise son regard que furtivement, ses yeux restant la plupart du temps cloués au sol, vers la gauche de mon fauteuil.Elle s'exprime avec beaucoup d'hésitations, dans un vocabulaire incertain qu'organise une syntaxe vacillante.En fait, c'est la deuxième fois qu'elle me parle. La première fois, elle a évoqué une... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
15 octobre 2013

Etre, devenir, paraître, sembler, demeurer, rester, avoir l'air, passer pour.

De loin, au aurait dit un grand ours, trop grand pour son âge, un peu balourd. Il a passé la porte. Oui, il est venu jusque là, il est entré et s'est avancé dans le grand hall.Je viens à lui, l'accueille, et il me sert mollement la main, la sienne est toute moite. Il regarde ses pieds. Je lui demande de me suivre dans une pièce, je le fais asseoir, il se pose, yeux baissés, mains jointes, pieds rentrés.Je lui demande ce qui lui arrive, ce qui l'amène. Il lève furtivement les yeux vers moi en répondant : je sais... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 23:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,