15 octobre 2013

Etre, devenir, paraître, sembler, demeurer, rester, avoir l'air, passer pour.

De loin, au aurait dit un grand ours, trop grand pour son âge, un peu balourd. Il a passé la porte. Oui, il est venu jusque là, il est entré et s'est avancé dans le grand hall.Je viens à lui, l'accueille, et il me sert mollement la main, la sienne est toute moite. Il regarde ses pieds. Je lui demande de me suivre dans une pièce, je le fais asseoir, il se pose, yeux baissés, mains jointes, pieds rentrés.Je lui demande ce qui lui arrive, ce qui l'amène. Il lève furtivement les yeux vers moi en répondant : je sais... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 23:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

12 octobre 2013

Les Psy-diables

Qu'est ce que représente le psy, dans la tête des gens ? Qu'il soit psy-chiatre, -chologue, -chanalyste, -chothérapeute, -chomotricien, -chopraticien et autres suffixes que je ne maîtrise pas tout à fait (vous non plus pour la plupart, mes statistiques le prouvent). Entendons nous sur les trois premières dénominations, les plus fréquentes.Le psychiatre, le psychologue et le psychanalyste feraient peur. Le premier est médecin. Le second a une formation universitaire. Le troisième tient à son indépendance vis-à-vis des cursus... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 octobre 2013

Le poisson naïf dans la poêle à frire (ou petit medley des dernières semaines)

Il me manque, ce temps où l'acte le plus osé pour se faire mousser ou pour se démarquer de l'équipe était de marquer un mot dans le cahier de consignes intra-équipe.Elle me manque, cette simplicité où, une fois la blouse enfilée, on prenait les transmissions et on enchainait avec notre taf auprès des patients.Je suis dans un autre monde.Une petite équipe, sans service logistique ni chargé de communication, sans identité soignante marquée, un mélange des champs professionnels sociaux, sanitaires et éducatifs que les gens... [Lire la suite]
19 septembre 2013

Liberté inconditionnelle

C'est bien joli tous ces débaltérages sur le "prendre soin", les politiques de santé ou d'anti-santé, les mécanismes de groupe & Cie, mais il y a quand même autre chose.Qu'on possède tous d'ailleurs. Qu'on s'approprie et qu'on fait naître d'une manière différente. La vie.Je la vois épanouie à travers certains de mes collègues, ceux qui exercent comme ils l'entendent, qui ont trouvé un point d'ancrage suffisamment fort pour implanter leur idéal pas très loin de leur pratique quotidienne. J'ai une sympathie particulière... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 septembre 2013

Conséquence(s)

Appelez les comme vous voulez.Dépression.Fléchissement thymique.Changement d'humeur.Tristesse.Mal-être.Repli.Passage à vide.Burn-out.Ils font des ravages dans les rangs des blouses blanches, ces individus dont le métier est de prendre soin des autres, et d'accueillir tant de choses. Ceux qui n'ont pas le droit d'aller mal, à qui on ne laisse pas la possibilité de lever le pied. Parce que les autres, ils ont besoin. Parce que moins de personnel, moins de moyens, plus d'écrasement institutionnel, plus d'administratif, des... [Lire la suite]
10 septembre 2013

De la distance thérapeutique

Un des avantages principaux de l'hôpital découle de son pire inconvénient.Le gros, l'énorme inconvénient de l'hôpital, c'est d'être immense, avec des centaines d'acteurs : l'administration, les agents techniques, les soignants, et tous les partenaires qui gravitent autour (et les patients qui viennent, des fois, parce qu'ils vont pas très bien). Ce surnombre noie la question de l'humain dans la masse, et éloigne les "décideurs" du terrain, des unités de soins, ce qui engendre un décalage non négligeable entre les décisions... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 22:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 septembre 2013

Retour sur Terre

Ou presque.On ne m'enlevera pas de l'idée que les trois huit sont un puissant nuisible à l'organisme et à la vie en général. Se lever à 5h, rester réveillé et actif toute la nuit, quitter son travail à 22h30... Alterner cela dans dix, quinze jours, huit mois, trois ans ; et tout le temps changer de rythme, ne plus avoir même un semblant de stabilité. Se sentir en pleine forme à 3h30, tomber dans un sommeil lourd à 17h. Ne plus arriver à se concentrer vraiment sur les choses, et combler par l'agir, sans cesse. A droite, à gauche,... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 août 2013

L'art et la manière

Cela devait être dans la seconde moitié du mois de septembre. Notre rencontre. Une rencontre violente, des mots qui fendaient l'air pour venir se ficher dans mon orgueil d'infirmière, là pour soigner, pour soulager, pour faire du bien. Les mots, toujours les mots. Lucie, 15 ans, était la spécialiste des mots qui blessent. Et à partir du moment où il a été question de prendre soin d'elle contre son gré, elle s'est déchainée comme une tornade.Première rencontre, au détour d'un couloir. Un regard noir et aucune réponse à mon... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
25 août 2013

Etiologies, et tout ce dont on est sûr

Si les questionnements inhérents à la folie et à ses origines ne vous branchent pas, ne lisez pas cet article.On pourrait croire que l'établissement qui abrite des fous ne compte que des patients anonymes que la solitude et la rue ont rendus dingues à délirer. Des ombres nées d'on-ne-sait trop qui, d'une mère probablement aussi déglinguée qu'eux. Sans entourage proche, sans éducation ni réel travail, et surtout, sans argent. Pauvres et miséreux, ces fous que l'on enferme.Cela rassure, de s'imaginer ce genre de choses, non ? On ne... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 23:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 août 2013

Le volcan

C'est Mlle H.Cette femme à la chevelure de feu doit faire dans les quatre-vingts dix kilos pour un mètre soixante quinze. Elle a la trentaine et des boucles qui lui tombent sur les côtés du visage en cascades désordonnées. Ses yeux sont verts : c'est sa couleur préférée. Elle porte des lunettes loupes qui lui donne un air de bibliothécaire affolée, car son regard - pourtant très fixe - reflète ce qui tourne en permanence dans son corps : l'angoisse.Mlle H. se lève difficilement le matin, son corps lourd et engourdi s'enroule dans les... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 12:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]