18 août 2015

La nouvelle vie

Un souffle d'air m'a fait délaisser l'écriture sur ce blog depuis début 2014, mais je compte bien y revenir. Parce que c'est important pour moi de tracer ce qu'il se passe dans mon quotidien d'infirmière, même si je n'écris pas tout, même si je suis partiale, assujettie à mes propres perceptions.Ma graphorrhée habituelle a laissé place à un quasi désert lexical, qui fait peine à voir : peu d'articles, et peu de substance dans ceux que j'ai réussi à expulser ; si je les avais dits à l'oral, ç'aurait été d'une voix blanche. Parce que... [Lire la suite]

17 septembre 2013

Conséquence(s)

Appelez les comme vous voulez.Dépression.Fléchissement thymique.Changement d'humeur.Tristesse.Mal-être.Repli.Passage à vide.Burn-out.Ils font des ravages dans les rangs des blouses blanches, ces individus dont le métier est de prendre soin des autres, et d'accueillir tant de choses. Ceux qui n'ont pas le droit d'aller mal, à qui on ne laisse pas la possibilité de lever le pied. Parce que les autres, ils ont besoin. Parce que moins de personnel, moins de moyens, plus d'écrasement institutionnel, plus d'administratif, des... [Lire la suite]
11 août 2013

Ethique psychiatrique (en plus ça rime)

Les métiers des mondes médical et paramédical, nous, professions dont la vocation est de prendre soin des personnes, sommes globalement bien considérées. Les infirmiers sont tous particulièrement exposés aux réactions (bonnes et moins bonnes, il est vrai) des patients. Combien de fois, lors de mes stages de médecine, de chirurgie ai-je entendus dire (dans le désordre) "vous faites un si beau métier", "vous avez beaucoup de courage", "toute une vocation", "et avec le sourire en plus !"...Je pourrais vous raconter... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 16:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 juin 2013

"Bébé" (retranscription d'une première journée de stage en chirurgie)

Un stage en soins infirmiers. Je suis en deuxième année. Je suis en service de chirurgie digestive, c'est le mois de janvier.C'est mon premier jour, j'embauche de matin, il est 6h10 quand j'arrive dans l'enceinte de l'hôpital, c'est le plein milieu de nuit, il doit faire -5°C. Je ne suis pas réveillée, j'ai mal au ventre, j'ai froid, j'ai les mains moites.J'ai pris la peine de me présenter à l'équipe et de repérer les lieux une semaine avant ce début de stage, j'emprunte donc le chemin qu'on m'a montré à travers le parc, sombre et... [Lire la suite]
12 octobre 2012

Burn-out

Je n'ai même pas deux ans de diplôme, et déjà j'y pense. Je n'en présente pas les symptômes francs, mais je sens que si je ne stoppe pas maintenant, l'effondrement est proche. Mais ce n'est pas tout à fait de moi qu'il s'agit. Je m'explique.Si je vais travailler, de matin, d'après-midi, ou de nuit, c'est pour les patients. Eux, je suis là pour eux, et j'ai envie de leur offrir l'opportunité d'un étayage/d'une présence bienveillante/de quelque chose contre quoi se cogner/d'une limite solide/d'une oreille capable d'écouter et d'une... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 03:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
02 octobre 2012

Clivage, manipulation ?! Ah non, management.

Le plus dur à supporter dans un boulot déjà pénible, c'est sans hésiter l'indifférence des autres - des supérieurs hiérarchiques surtout. J'entends par là les oeillères des cadres qui permettent des plannings complètement fous, les valident et les transmettent à la DRH qui ne louche pas longtemps dessus, en se disant que tant que ça tourne, ça va. J'entends également le recrutement bâclé de personnes ne correspondant pas au profil de poste - mais dont personne ne veut ailleurs, bien souvent. Sans oublier le flou des réponses... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 01:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01 octobre 2012

Ne pas plaire à tout le monde

Ne pas plaire à tout le monde sous-entend : nous balbutierons autour de la question de l'éthique dans les soins. Plaire à tout le monde, j'en ai fait le deuil depuis longtemps, et ce dernier se rappelle à mon bon souvenir régulièrement. Je m'explique : j'ai appris, pendant mes nombreux stages d'étude, à montrer mon désaccord de la manière la plus diplomatique possible, afin de ne pas passer quatre semaines (durée moyenne d'un stage infirmier) en enfer pour cause de manquement à la charte oui-oui qu'on nous demande d'adopter dans la... [Lire la suite]