04 septembre 2018

Et soudain, le doute

Qui tient encore un blog en 2018 ? C'est cette question qui vient de me percuter de plein fouet. Mon premier blog date du début des années 2000, et ça restait swag jusqu'au début des années 2010. Mais aujourd'hui, dans un monde qui ne supporte plus que l'image ? Les blogueurs et blogueuses se contentent largement d'un compte Instagram, à l'heure où YouTube et Twitter explosent. S'imposer de lire tout un article sur une page sans couleurs ni mouvement ? Une idée saugrenue, tout bonnement. Et pourtant, c'est souvent au prix d'une... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 janvier 2018

Le père de Clémence et Thibault

C'est un curieux personnage, de stature confortable, avec une poignée de main à vous broyer les métacarpes - ce faisant, il vous sourit en plantant ses yeux bleus très clairs dans les vôtres. A bien y penser, ce sourire pourrait ressembler une grimace de douleur. Quand il pénètre dans la pièce d'entretien, il fait mine de chercher ses repères : il regarde un peu partout, choisit un fauteuil, se plante devant, enlève tranquillement son manteau. Il pose son sac d'un côté, puis le déplace de l'autre. Il se retourne pour réajuster son... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 août 2015

Ingratitude et ambitions secrètes

Voir les mêmes visages tous les jours. Partager les mêmes réflexions et analyses. Entendre toujours les mêmes histoires anecdotiques : les enfants, la maîtresse, l'école, les parents, la belle-mère, la petite-amie, les projets immobiliers, le sport du dimanche, les dernières promotions commerciales, les difficultés des transports en communs, les travaux dans telle commune... Et, fatalement, la météo. Avoir un rôle pareil, du jour passé jusqu'au lendemain. En être fatigué, et presque le montrer. Puis, culpabiliser, parce que c'est... [Lire la suite]
21 novembre 2013

Nostalgie

L'autre jour, je suis passée devant mon ancien job, alias GrandHôpitalDeFous. Je regardais les bâtiments familiers, me remémorant les patients que j'y avais croisés. Tous ne m'ont pas laissé trace, mais une grande partie d'entre eux, néanmoins.Et puis je le vois, lui, passer la grille. Titubant, l'air hagard, il fait s'écarter les passants. Il bave un peu, à cause des traitements, mais il essuie ça rapidement du revers de la manche de son sweat azur, constellé de tâches marron dégueulasse, à force de jouer ce rôle. Il... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 22:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 septembre 2013

Conséquence(s)

Appelez les comme vous voulez.Dépression.Fléchissement thymique.Changement d'humeur.Tristesse.Mal-être.Repli.Passage à vide.Burn-out.Ils font des ravages dans les rangs des blouses blanches, ces individus dont le métier est de prendre soin des autres, et d'accueillir tant de choses. Ceux qui n'ont pas le droit d'aller mal, à qui on ne laisse pas la possibilité de lever le pied. Parce que les autres, ils ont besoin. Parce que moins de personnel, moins de moyens, plus d'écrasement institutionnel, plus d'administratif, des... [Lire la suite]
09 novembre 2012

Nouveaux arrivés

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de Mme B. Non pas que je n'ai plus rien à en dire - car ces derniers temps ont été riches en révoltes et frictions entre l'équipe infirmière et les cadres - mais le "management" tel qu'il est pratiqué a un véritable effet de sidération.Nous avons, avec les sorties d'IFSI* de cet été, accueilli trois nouveaux diplômés (bienvenue en enfer !), dont la plupart n'avaient pas formulé le souhait de venir travailler dans l'unité où ils ont atterris (le management déconne à... [Lire la suite]
12 octobre 2012

Burn-out

Je n'ai même pas deux ans de diplôme, et déjà j'y pense. Je n'en présente pas les symptômes francs, mais je sens que si je ne stoppe pas maintenant, l'effondrement est proche. Mais ce n'est pas tout à fait de moi qu'il s'agit. Je m'explique.Si je vais travailler, de matin, d'après-midi, ou de nuit, c'est pour les patients. Eux, je suis là pour eux, et j'ai envie de leur offrir l'opportunité d'un étayage/d'une présence bienveillante/de quelque chose contre quoi se cogner/d'une limite solide/d'une oreille capable d'écouter et d'une... [Lire la suite]
Posté par monoblogue à 03:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,